Pourquoi manger les dattes en nombre impair ?

Dans l’Islam, et notamment pendant le ramadan, on nous incite à manger des dattes par nombre impair. Si vous vous êtes toujours demandé pourquoi manger les dattes en nombre impair et non pair, alors vous êtes au bon endroit ! Découvrez-en plus dans cet article. 

Pourquoi manger des dattes en nombre impair ?

Effectivement, on peut s’interroger sur le fait de manger 1, 3, 5 dattes etc, et d’où vient cette pratique. Tout porte à croire que le prophète (sallahou ‘aleyhi wa salam) avait l’habitude de rompre son jeûne avec 3 dattes. 

Comme le souligne le hadith suivant : “Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) aimait rompre son jeûne en mangeant trois dattes ou quelque chose qui n’avait pas été touché par le feu.” (Rapporté par Abu Ya’la (3305))

Cela dit, le noble Sheykh al Albani a cité ce hadith comme étant faible dans son ouvrage ad-Da’ifa.

De plus, on a interrogé le noble Sheykh al ‘Outheymine sur pourquoi manger des dattes impair.

Voici sa réponse : 

“Il n’est pas obligatoire – et en fait ce n’est pas la Sunna – de rompre le jeûne avec un nombre impair, trois ou cinq ou sept ou neuf, sauf le jour de l’Aïd al-Fitr, car il est prouvé que le Prophète (bénédictions et la paix d’Allah soient sur lui et sa famille) ne sortirait pas pour la prière le jour de l’Aïd al-Fitr, jusqu’à ce qu’il ait mangé quelques dattes, un nombre impair de celles-ci. En dehors de cela, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’a pas cherché délibérément à manger un nombre impair de dattes.” (Fatawa Nour ‘ala ad-Darb (11/2))

Ainsi, on voit bien que couper son jeûne avec un nombre de dattes impair n’est pas une sunna confirmée. Il y a aussi le hadith concernant les dattes ajwa spécifiant d’en prendre 7. Mais certains savants disent que cela ne vise que les ajwa.

Cela étant, voyons pourquoi manger des dattes impair reste malgré tout une pratique recommandée.

Pourquoi manger les dattes en nombre impair est profitable ? 

Parce qu’il est bon de faire les choses avec un nombre impair. À ce sujet, il existe bon nombre de preuves, parmi elles :

D’après ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (sallahou ‘aleyhi wa salam) a fait le witr puis a dit : « Ô les gens du Coran ! Faites le witr car certes Allah est impair et il aime ce qui est impair ». (Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1675 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai) 

Shaykh Saalih al-Fawzaan (qu’Allah le préserve) a été interrogé :

Devrait-on faire des choses impaires en ce qui concerne toutes les choses permises, comme boire du café et autres, ou est-ce seulement en ce qui concerne les choses au sujet desquelles un texte a été raconté ?

La réponse du Cheikh peut se résumer ainsi : “Tous les mots et actes doivent être numérotés impairs. C’est la Sunna.”

On a demandé au Cheikh ‘Abd al-Kareem al-Khudayr (qu’Allah le préserve) :

Serons-nous récompensés pour avoir fait des choses impaires comme un acte de dévotion en mangeant, en buvant et ainsi de suite ?

Il a répondu : “Oui, nous serons récompensés pour avoir fait cela comme un acte de dévotion. Donc, si une personne mange des dattes, elle doit en manger un, ou trois ou sept, un nombre impair, car Allah aime ce qui est impair.”

Conclusion

En résumé, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’est pas obligatoire de manger des dattes par nombre impair. Mais cela reste fortement recommandé car Allah aime ce qui est impair.